Spectacle L'homme qui plantait des arbres à Nanterre le 12 août 2017

12 samedi août 2017

19h45

La ferme du bonheur La ferme du bonheur

Prix : De 6.00 € à 10.00 €

Plus d'infos sur le spectacle L'homme qui plantait des arbres à Nanterre

L'homme qui plantait des arbres

Jean Giono écrit cette nouvelle en 1953 dans « le but [...] de faire aimer les arbres ou plus

exactement faire aimer à planter des arbres ».

Rapidement devenue manifeste mondial écologique, mais aussi humaniste et politique, elle

raconte l'histoire d'un humble berger solitaire qui « avec une obstination dans la générosité la plus

magnifique » plante des arbres, graine après graine ; dans les Alpes de Hautes Provences.

Inlassablement, en près de 40 ans, il fait ressurgir une forêt immense qui ressuscite toute une région

en ruine et désertée.

Depuis quelques décennies ou la conscience écologique s'alarme de plus en plus

violemment, cette histoire retentit à nouveau, réaffirme un message d'espoir.

Si elle est imaginaire, on sait que nous sommes de plus en plus nombreux à oeuvrer pour

inventer un autre modèle de société, en groupe, en collectifs, communautés... ou seuls. La Ferme du

Bonheur tente sa part... au coeur d'un territoire des plus brutaux de la métropole parisienne, à

l'ombre du quartier d'affaires de La Défense. Sur quelques 4 hectares, en attente de « promotion »

immobilière, Roger des Prés, fondateur, accueille depuis 24 ans tout ceux qui n'auraient jamais dû

se rencontrer : artistes sans nom, paysans d'opérettes, gens de la marge et du sommet, militants sans

église, moutons noirs et jeunes loups... et avec eux invente de la culture dans le sens le plus terrestre

et immatériel.

Entre L'homme qui plantait des arbres, ce berger qui discrètement entre 1910 et 1947, aurait

semé des milliers de graines rétablissant une forêt immense qui ressuscite une région désolée, et le

public hasardeux de la Ferme du Bonheur de Roger des Prés qui restaure 4 hectares souillés par

presque deux siècles d'urbanisme brutal, c'est la même métaphore : la lutte à l'oeuvre en chacun de

nous pour affirmer une force de vie, de proposition, d'invention à agir sans relâche.

Giono a La Ferme du Bonheur

D'abord la Ferme du Bonheur, une friche urbaine issue de la démolition d'une école du

début du XXème siècle où désormais autour d'un théâtre de tôles, bâches, poteaux télégraphiques -

le favela théâtre - et d'une salle de bal forain, s'ordonnent écuries, bergeries, basse-cour, jardins,

verger, potager, ateliers et caravanes.

Ensuite le Champ de la Garde, à 5 minutes à pieds de la Ferme, la dernière friche sauvage et

libre de la ZAC qui vient prolonger le fameux Axe historique depuis les Tuileries. Quatre hectares

sur lesquels, le 28 décembre 2008, nous décidions de « prendre autorité (pas la pouvoir mais la

responsabilité) commune, spontanée, précaire, aléatoire...libre. » Nous nettoyons, dépolluons,

amendons, enrichissons, semons, plantons, aménageons... À la main, créons un véritable paysage

rural, au sens le plus pittoresque du terme, inspiré de tous les paysages du monde et des temps...

comme les Alpes de Hautes Provence.

C'est donc en marchant sur ce territoire que Roger des Prés raconte L'homme qui plantait

des arbres à l'aide de Jacki, SDF hebergé par la Ferme du Bonheur depuis 8 ans, devenu son

berger, nos moutons et Dakodak, la chienne Border Collie. Tour à tour au coeur du chantier urbain

« désolation sans exemple, terre sans abri... », dans les jardins de l'Université voisine de la Ferme

« où l'on rencontre des hommes et des femmes bien nourries, des garçons et des filles qui savent

rire et ont repris goût aux fête. »

Site web : http://www.lafermedubonheur.fr

Infos réservation :

contact@lafermedubonheur.fr 01 47 24 51 24

Tous les artistes de L'homme qui plantait des arbres

  • Roger Des Prés •
  • Jean Giono •